Accueil

 

 


Vous trouverez sous les onglets  "la commune" puis "vie municipale" le compte rendu de la dernière réunion du conseil municipal en date du 10 mars 2017.


 

 Ce samedi 28 janvier avait lieu la cérémonie des voeux de la municipalité. Vous trouverez ci-après le message lu à cette occasion par Madame le Maire, Jacqueline Dupenloup.

Avant de commencer, je voudrais vous dire combien il est difficile, et je sais que cela l’est pour chacun d’entre nous, de voir partir au fil des mois ceux qui étaient la force vive du pays des Villards en un siècle pas si lointain, le XXème. Chaque aîné qui part emporte avec lui un peu de la mémoire de ce pays en pleine mutation. Et voilà qu’hier matin il a fallu apprendre la disparition de René Mugnier, ancien maire de St Colomban des Villards de 1989 à 1995, puis de 2001 à 2008. René, avec sa verve habituelle, aurait bien ri sans doute : « ah ah, je vous joue un tour hein, les maires, de vous quitter à la veille des vœux municipaux… ». Oui, il nous joue un tour, un drôle de tour qui ne nous fait pas rire du tout, mais qui nous fait saluer la passion qu’il avait pour le pays villarin, à qui il a consacré tant de temps et tant d’énergie. Que sa famille, ses proches et sa commune trouvent ici l’expression de notre sincère tristesse. Je tenais vraiment à la leur exprimer, avant de débuter notre traditionnelle cérémonie de janvier.

 

Chers habitants de St Alban des Villards,

Mesdames et Messieurs les Maires ou élus municipaux de St Colomban, St Etienne et Ste Marie de Cuines,

Je voudrais bien sûr et d’abord, au nom du conseil municipal, au nom de Chantal, notre secrétaire de mairie, et de Johnny, notre employé technique, souhaiter à chacune et chacun d’entre vous une année sereine, avec de beaux moments de douceur et de satisfaction, et croyez bien que nous le faisons de tout cœur.

Mais je ne peux pas faire comme si nous ne savions pas que les choses peuvent nous être collectivement difficiles, comme si nous avions oublié qu’il a fallu, cette année comme en 2015, en France comme dans bien trop d’autres endroits du monde, allumer des bougies pour les victimes innocentes d’attentats insensés. Et je voudrais en ce moment de vœux vous offrir une parole, celle d’un autre maire, celui de St-Etienne de Rouvray, qui deux jours à peine après le meurtre abominable du père Hamel dans son église disait :

 « Je veux à cet instant vous emmener vers les semaines d’après. Celles que nous allons vivre, dans la confusion des sentiments et des idées. Très bientôt, nos enfants vont rentrer à l’école. C’est de notre responsabilité collective que dans ce contexte, nous nous assignons le devoir de fraternité. Avec l’épreuve que nous traversons, cette étape est cruciale et concrète pour nous reconstruire dans notre quotidien.

 Nos enfants vont entrer dans leur nouveau cycle d’éducation, de culture, de citoyenneté. Je demande à tous les adultes de s’y préparer dans la réflexion. Seules des paroles et des actes de paix au quotidien aideront à la sérénité et à la cohésion des familles d’ici et d’ailleurs ».

Ce maire bouleversé, ravagé, a été capable de dire, deux jours après l’horreur : « il nous faut préparer une rentrée scolaire sans haine ». Il nous ouvre le chemin. Et c’est que je nous souhaite, à tous, en 2017 : que nous ayons toujours la force de nous tourner vers les semaines d’après, de nous y préparer dans la réflexion.

Sans doute me direz-vous que je suis trop grave, mais rassurez-vous je vais remettre aussitôt les pieds dans notre commune et vous parler du quotidien. Car j’en suis persuadée, et je crois pouvoir dire en toute honnêteté que mon conseil municipal l’est aussi : il faut qu’il reste des communes, même petites, même si ce n’est pas toujours facile pour elles, pour s’occuper du quotidien.

 

Le quotidien, en 2016, a déjà consisté à entretenir nos bâtiments communaux, notre voirie. Je liste rapidement : réfection de tout le chauffage du presbytère, avec pose de radiateurs dans 4 appartements, et fin de travaux sur la toiture restés en souffrance depuis la mise en service de l’édifice. Changement de la tringlerie de ramonage à la chaufferie, remplacement des chenaux et descente d’eau sur la chaufferie, le presbytère et l’arrière de l’église, mise en place d’arrêt-neige sur le café du Merlet, abattage des cyprès du cimetière qui devenaient dangereux, création d’une plate-forme pour faciliter l’accès au niveau du réservoir d’eau potable, reprise du chemin rural d’entrée dans la combe du Merlet, et création de places de parking au hameau du Bessay, un peu dans l’urgence car elles devenaient impérativement nécessaires, en lieu et place des anciens containers à poubelle. Voilà quelques-uns des travaux 2016, activement suivis par Daniel Quézel, secondé par Jean Bijasson. Je veux saluer aussi ici l’activité de Johnny Unger, notre employé technique, toujours disponible, souriant et efficace. Dans le même esprit, je remercie nos « déneigeurs », Joris Bonnivard pour les routes, Eric Darves-Blanc pour les chemins et Serge Darves-Blanc pour les parkings.

 

 

Pour 2017, nous avons déposé plusieurs dossiers d’investissement.

Tout d’abord pour la mise en accessibilité de notre mairie et la réouverture de notre gite communal.  Nous avons présenté l’avant-projet en réunion publique et au cours de plusieurs conseils municipaux, je n’y reviendrai pas.

Je tiens d’abord à vous dire que des demandes de subvention ont été déposées, auprès de la Région par le biais du SIVAV d’une part et dans le cadre du Plan ruralité d’autre part, auprès du département par le biais du FDEC d’une part et de l’aide aux hébergements touristiques marchands d’autre part, auprès de l’Etat par le biais de la DETR. Les réponses que nous aurons conditionneront la réalisation effective des travaux, qui s’élèvent d’après l’estimation de l’architecte, Dominique Giffon, à   680 372,91 € HT, travaux, maîtrise d’œuvre, bureaux divers et assurances inclus.

 

Nous devons impérativement améliorer l’accès et les réseaux sur la partie basse du hameau du Bessay, et nous envisageons des travaux dès le printemps 2017, dont la 1ère tranche représente une montant de 94 102,55 €  HT : élargissement et enrobé du chemin, reprise et enfouissement des réseaux, installation de chambres de vannes et bouche à incendie.

Nous avons sollicité le concours du département par le biais du FDEC et du SDES. L’entreprise Manno a été retenue.

 

Enfin, nous avons à terminer l’enrobé de la placette du Pied des Voûtes et projetons de recrépir notre clocher. L’estimation du maitre d’œuvre est de 69 689,20 € HT, nous sollicitons l’aide du département par le biais du FDEC.

A côté du clocher, reste l’ancien abri poubelles à démolir. Nous avons reçu la certitude, depuis peu, que les frais de cette opération seront pris en charge par l’assurance de l’entreprise qui avait travaillé à une première reconstruction, qui n’a pas tenu compte tenu de la profondeur d’infiltration du « béton pourri ».

 

Si nous voulons que St Alban vive, il nous faut garder une commune ouverte. Avec des espaces naturels ouverts, et nous avons malgré les difficultés quelques atouts pour cela, par exemple une association foncière pastorale intercommunale, qui va s’engager en 2017 dans des travaux d’entretien et je les en remercie. Une combe d’alpage, celle du Merlet, qui mérite d’être entretenue par le pastoralisme. A ce sujet, je voudrais dire que bien que nous soyons au cœur de l’hiver, nous continuons à travailler sur le problème de la prédation. Les deux maires des Villards seront reçus le 3 février par M. le Préfet de la Savoie et ses services, pour dresser le bilan de la saison d’estive 2016 et tenter de comprendre de quoi pourra être fait l’avenir dans ce dossier des attaques de loups.  

Des espaces ouverts, des sentiers ouverts, et aux côtés du SIVAV  plusieurs bénévoles s’affairent sur les sentiers, au sein des Amis des Villards ou parfois individuellement. Je ne me risquerai pas les à citer de peur d’en oublier. Merci aussi aux chasseurs de notre ACCA, qui font leur part. Je me permets au passage de vous inciter, si vous ne l’avez déjà fait, à retourner jusqu’à la chapelle des Voûtes, car le point de vue sur la vallée a changé.

Des espaces ouverts, des sentiers ouverts, et du lien entre nous. Annie Bordas, secondée par Gilberte Girard, s’y affaire au sein du CCAS. Là encore, merci aux bénévoles. Merci aussi à la jeune association intercommunale « la fine équipe » qui a pris l’initiative d’offrir à nos hameaux des décorations de noël artisanales. Et merci enfin à Chantal Frasse-Sombet, qui non seulement gère les échanges dématérialisés avec la perception, et ce n’est pas rien, mais surtout apporte à notre mairie la qualité d’un professionnalisme d’accueil des plus agréables.

Voilà. Le conseil municipal travaille, et je tiens à remercier chacun des conseillers pour le groupe assidu que nous formons, en se disant que St Alban peut et doit avoir et porter des projets communaux, à condition bien sûr qu’ils soient financièrement réalisables, et avec Nicole Roche nous allons y veiller.

Deux mots, maintenant, sur la situation de l’intercommunalité.

Tout d’abord, vous vous souvenez sans doute qu’en janvier 2016, j’avais assez longuement fait le point sur les dossiers financiers restant en suspens après l’extension de la CCVG. Grâce en particulier au travail conséquent mené par Nicole, les 3 communes ont pu procéder à la répartition de l’essentiel des charges entre elles. Il reste aujourd’hui à conclure la convention portant sur le centre équestre et à finaliser l’accord sur un dernier emprunt.

Mais creusons davantage cette question de l’intercommunalité.

La loi de 1992  disait, je cite : « Le progrès de la coopération intercommunale se fonde sur la libre volonté des communes d’élaborer des projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité ». Puis nous sommes passés en décembre 2010 à la loi portant réforme des collectivités territoriales, puis en 2015 à la loi NOTre. Ces deux-là ont changé la donne, et d’une intercommunalité volontairement construite, on est passé à une intercommunalité d’administration. Il paraît que cela doit conduire à économiser l’argent public. La preuve n’en est pas faite et pour l’heure, soyons francs et concrets, cela n’économise pas l’argent du citoyen.

Il y a 28 jours, la compétence traitement des déchets et ordures ménagères est devenue communautaire. Jusqu’à ce jour, à St Alban comme à St Colomban, les usagers ne payaient pas de taxe, les frais de participation au SIRTOMM étant pris sur le budget communal. Il n’y aura plus de gratuité et la possibilité pour le budget communal de continuer à participer à ces frais reste à confirmer, le maître mot étant à l’harmonisation des tarifications entre citoyens de la 4 C.  Il a fallu aussi introduire un nouveau chiffre dans la feuille d’imposition locale, la part de l’intercommunalité passant de 0 en 2015 à 3,42 en 2016 pour le foncier bâti. La part du foncier non bâti passant elle de 2,30 à 3,08. Vous avez, chers habitants de St Alban, un maire un peu impertinent, et je me suis permis de faire remarquer aux conseillers communautaires le soir où ces augmentations ont été votées que les paradis fiscaux enlevaient chaque année au budget de la France au moins 60 milliards d’euros. Je crois que quand on parle d’argent public et de fiscalité, il faut placer les problèmes où ils sont.

 

Pourtant, à l’origine, la coopération intercommunale est un grand et beau projet, pensé comme un outil au service des communes. Je crois vraiment qu’il faudrait être guidés par cette conception d’origine.

Et puisque nous en sommes à l’heure des vœux, je m’autorise à rêver un peu, à travers deux exemples qui pourraient faire l’objet d’un vrai projet de coopération intercommunale.

1 - Nos tout proches voisins de St Colomban des Villards ont une station de ski. Notre commune contribue pour 40 000 € par an aux remboursements des investissements qui ont été nécessaires au domaine skiable. La bonne santé du chiffre d’affaires de l’EPIC est et va être un souci permanent. Mais un chiffre d’affaires, pourquoi faire ? Pour créer des emplois et maintenir de la présence au pays, prioritairement, en offrant à d’autres que les montagnards la joie du ski et de superbes espaces. La promotion du tourisme est devenue obligatoirement communautaire depuis 28 jours. Alors, proposons que dans le cadre de projets communs de développement solidaire, la promotion de la station de St Colomban devienne vraiment une question communautaire. La Maison du Tourisme de la Vallée des Villards a sans doute ouvert une voie en associant plusieurs écoles du secteur aux journées de la montagne en juin 2016. C’est en ce sens là qu’il nous faudra travailler. Pour une station travaillant avec et par les écoliers, les collégiens, les familles de ceux qui vivent dans notre communauté de communes et ont si peu de km à faire pour accéder à nos pistes. Cela, j’en suis persuadée, ne nuira pas à la bonne santé du chiffre d’affaires, même s’il faut imaginer des tarifs différents de forfait, de transport et de location de matériel. Et même s’il faut que les différentes stations de nos massifs s’inscrivent dans une logique de coopération et non de stricte concurrence, ce qui fut le cas, si je ne m’abuse, quand cet automne la station de Valloire prêta la main à l’EPIC de St Colomban.

2 - A Ste Marie de Cuines, la communauté de communes de la vallée du Glandon a bâti un centre équestre. Pour lui, l’annuité pour notre commune sera de 17 200 €. Il est géré par une association loi 1901 qui souhaite, je cite, garder un esprit associatif et toujours permettre au plus grand nombre de personnes de profiter de cette activité qu’est l’équitation. Là encore, la promotion du centre équestre méritera d’être pleinement communautaire.

 

En matière de projet intercommunal, l’aménagement des abords de la gare de St Avre devenait impératif et la 4 C s’y est engagée. En revanche, et je le dis très franchement, notre communauté de communes a manqué un beau projet : celui du maintien et du renforcement de l’internat du collège de St Etienne de Cuines. Une belle carte était à développer, celle de maintenir sur notre territoire un centre d’accueil pour des enfants venant de plus loin, ayant besoin ou souhaitant un encadrement qualifié, en lien avec l’association DECCLIC ou avec des structures sportives comme Maurienne Lutte. La majorité des élus communautaires a voté à bulletin secret pour la fermeture, je dis clairement que j’ai fait partie des 11 qui ont voté contre.

 

Voilà. Je ne peux terminer par un point qui me paraît négatif, aussi vais-je ajouter que 5 enfants de notre commune fréquentent l’école intercommunale de la vallée des Villards, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps, pour que vous puissiez comprendre  que je ne renonce pas à imaginer… du positif. Je vous remercie de m’avoir écoutée et ne saurais être plus longue au risque de lasser, ce qui est sans doute déjà fait. Je vous invite donc à poursuivre les échanges autour du buffet préparé par Marc Vuillermoz, et je vous renouvelle, pour 2017, mes vœux les plus chaleureux.


Depuis le week-end des 13 et 14 janvier, la neige s'est installée dans la vallée des Villards, très rapidement accompagnée par des températures négatives, avoisinant certains matins les - 15°. Le déneigement, qui a fait l'objet d'un Marché à Procédure Adaptée dans le cadre d'un groupement de commandes effectué par les communes de St Alban et St Colomban, est confié durant cet hiver 2017 à Joris Bonnivard pour les routes, Serge Darves-Blanc pour les parkings et Eric Darves-Blanc pour les chemins. Pendant les chutes, les trois artisans se relaient efficacement et rapidement de manière à rendre la circulation des véhicules et des piétons la plus aisée possible. Lorsque les conditions météorologiques s'améliorent, la neige accumulée sur le bord des routes ou au fond des parkings est alors dégagée. Si la neige est propre, elle peut être stockée sur le front de neige pour pallier un éventuel besoin, plus tard dans la saison, sur le bas des pistes. Au cours des opérations de déneigement, il est toujours conseillé de faire preuve de prudence lors des déplacements à pied ou en voiture.


 Beau programme d'activités pour les écoliers villarins

Le premier trimestre fut dense pour les 12 écoliers de la vallée des Villards qui constituent, de la petite section de maternelle au CM2, la classe unique de Manon Humbert, institutrice très investie, secondée par un personnel qui l'est tout autant.

Hormis le programme inhérent à chaque section, des leçons de musique, des séances de piscine, d'arts plastiques, de yoga ont été proposées aux enfants. La préparation du marché de Noël avec la création d'objets décoratifs et l'organisation d'une vente de douceurs chocolatées était aussi au programme...Juste avant les vacances de Noël, grâce à l'implication des parents du Sou des Ecoles, les élèves ont assisté à la projection du dessin animé "Norm" au cinéma de St Michel de Maurienne.

Patinoire, équitation, rencontre avec une conteuse d'origine villarinche complètent le calendrier du deuxième trimestre puis, la fin de l'année arrivant très vite, Claire Martin-Cocher, artiste peintre qui assure une partie des activités périscolaires, a déjà pris la précaution d'inscrire au planning la visite du Palais Idéal du Facteur Cheval et du musée de la Chaussure, dans la Drôme.

Ces activités et sorties sont possibles grâce au soutien financier des municipalités, bien sûr, mais aussi grâce au Sou des Ecoles (vente de calendriers, de gâteaux, présence lors des manifestations...) qui, sans relâche, oeuvre pour l'épanouissement des enfants.

Au "Savoie" à St Michel de Maurienne, pour la projection du dessin animé "Norm"


Le CCAS a accueilli le Père Noël

La magie de Noël était dans tous les cœurs ce jeudi 15 décembre en fin d’après-midi car, avec plus d’une semaine d’avance, le Père Noël est venu rendre visite aux enfants de la commune. En effet, le CCAS avait invité la petite Albane (bébé né cette année et résidente du Chef-Lieu),  Agathe, Eléonore, Thomas, Baptiste et Héloïc enfants scolarisés à l’école des Villards, Enzo et Kelly les enfants de Johnny Unger, agent des services techniques, ainsi que les parents et les élus à partager un moment festif et attendu par tous, le traditionnel goûter de Noël. Les enfants ont reçu de très beaux livres adaptés à leur âge (Laetitia Cirette a pris pour ce faire quelques instants la place du Père-Noël...) et chacun a pu apprécier le bonheur de se retrouver, dans la sérénité d’une parenthèse enchantée.

 

 


 

La commune, grâce aux membres de l'association La Fine Equipe, a pris des airs de fête avec les sapins installés près de la mairie et devant l'auberge du Triandou, dont les décors étincellent au soleil hivernal, les pères Noël, sentinelles des hameaux, les branches de sapins harmonieusement disposées ici et là...

Un grand merci à tous les bénévoles de La Fine Equipe et à Johnny, notre agent technique.

  

     


 Sous l'onglet "La Commune" - Vie municipale -, vous trouverez le compte rendu de la dernière réunion du conseil municipal en date du 8 décembre 2016.


 Le 11 novembre dans la Vallée des Villards

La cérémonie de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, temps fort de la vie publique, a réuni autour des anciens combattants une grande partie de la population villarinche. La présence des élus, des pompiers, des écoliers accompagnés de leur institutrice ainsi que des musiciens de l’Echo des Montagnes témoigne d’une volonté forte de ne pas oublier ces disparus de la 1ère guerre mondiale. Monsieur Emieux, président des anciens combattants, a remis aux écoliers des bougies qu’ils ont déposées au pied du monument aux morts pour que jamais ne s’éteigne le souvenir de ces jeunes hommes disparus pour la France. Madame Dupenloup, maire de St Alban des Villards a évoqué par la lecture de deux lettres conservées par des familles des Villards,  le terrible quotidien de ces jeunes qui loin de chez eux vivaient un cauchemar sur le front et essayaient de cacher une souffrance qui transparaissaient dans chacun de leurs mots. La Marseillaise, entonnée par les enfants, a ensuite été reprise à l’unisson par le public.

Les disparus de 1916, évoqués par Jacqueline Dupenloup :

                

 

             


 Le mardi 27 septembre a eu lieu la sortie annuelle des CCAS  de St Alban et de St Colomban des Villards. Cette année, direction l'Italie avec temps libre sur le marché de Suze, repas à Novalesa puis visite du musée de l'Egypte à Turin. Un merveilleux souvenir aux dires de tous les participants qui se sont montrés particulièrement enchantés de cette escapade italienne !

 


 Vous pouvez  feuilleter le bulletin municipal 2016 à l'adresse ci-après ;

   nous vous souhaitons une bonne lecture !

 

 

BULLETIN MUNICIPAL 2016

 

 

 

 


 Maison du Tourisme de la vallée des Villards : ouverte tous les jours en saison. Renseignements au 04 79 56 24 53 ou par mail à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 Opération « Premières Pages » à la bibliothèque intercommunale

Dans le cadre de l’opération « Premières Pages », le département de la Savoie – Savoie-Biblio avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication ainsi que de la Caisse d’Allocations Familiales de la Savoie a décidé, pour souhaiter la bienvenue à tous les petits du département nés ou adoptés en 2015, de leur offrir un livre afin de les amener, dès le plus jeune âge, à découvrir les mots qui font des histoires.

C’est ainsi que les familles villarinches, répondant à l’invitation de Bernadette Perrier et de Liliane Darves-Blanc, bibliothécaires, sont venues retirer les livres offerts aux 4 bébés de la vallée nés l’an dernier. Ce fut l’occasion d’un moment fort sympathique d’échanges et de discussions, en présence de Jacqueline Dupenloup, maire de St Alban des Villards. Gageons que dans quelques années ces enfants viendront régulièrement emprunter livres, documents, bandes dessinées ou bien encore romans parmi les centaines de références proposées dans les rayonnages de la bibliothèque, comme le font les petits écoliers des Villards.


Les horaires d’ouverture de l’agence postale de Saint-Colomban-des-Villards : du lundi au vendredi du 9 h 00 à 11 h 45  / le samedi de 8 h 45 à 11 h 30