Culture - Tourisme

La route départementale 917 au départ de Saint Etienne de Cuines se serre contre la montagne et, en quelques minutes, mène le visiteur au premier hameau de la vallée des Villards, le Pied des Voûtes. L'étymologie renseigne précisément sur la nature de l'itinéraire à venir. Voûtes et volutes provenant de la même racine linguistique, il faut s'attendre dès lors à une succession de courbes sur le parcours ; et c'est ainsi que, de virages prononcés en courbes plus douces, l'on parvient dans la vallée des Villards, dominée par le célèbre col du Glandon. Les deux communes de la vallée étirent leurs nombreux hameaux à flanc de la montagne de Belledonne, quasiment tous regroupés sur l'adret du versant.

L'occupation de la vallée est ancienne comme l'attestent les roches à cupules du Merlet (Saint-Alban) et du Col du Glandon (Saint-Colomban). Durant la "paix romaine", l'aménagement routier  contribue à désenclaver la vallée avec, entre autres, la voie de la vallée de l'eau d'Olle près de l'actuel barrage de Grand-Maison. Au Moyen Age, les villages les plus reculés sont habités et défrichés.

De très nombreuses chapelles et oratoires sont présents comme celles de Notre-Dame-des -Voûtes ou Saint-Sébastien et Saint-Roche construites en 1702 au Premier Villard, toutes deux restaurées en 2005. La tradition de l'émigration saisonnière est ici ancienne et sans doute, dès le Moyen Age, les hommes et les jeunes quittent la vallée durant l'hiver et sont alors ramoneurs, colporteurs ou bien encore peigneurs de chanvre.

La commune de Saint Alban des Villards, en retrait de l'axe de circulation principale, est à découvrir en prenant le temps de la contemplation . Maisons frileusement serrées les unes aux autres, greniers sur pilotis (aussi appelés localement chambres de bois ), cadran solaire, église de style néo-classique sarde, chemin s'ouvrant vers les longues randonnées estivales, petites places aménagées pour la pétanque... sauront ravir le visiteur !!


 LA ROCHE A CUPULES DE LA COMBE DU MERLET

La découverte de la roche à cupules de la combe du Merlet, se fait à pied, au départ du chef-lieu de St Alban des Villards.

Les nombreuses cavités creusées sur cette pierre intriguent. A l'occasion de quels rites, par qui et à quel moment ces motifs symboliques ont-ils été gravés ? On attribue généralement ces cupules à la période néolithique. Elles témoignent donc de la fréquentation et de l'exploitation des zones d'altitude dès 3000 av. J.C. Ces sculptures pourraient traduire un « culte » des sommets et des glaciers.


 LES TRADITIONS CULINAIRES

 Du côté du salé...

Dans les territoires de montagne comme l’est la vallée des Villards, la cuisine est d'abord une cuisine simple, solide, consistante et si possible calorifique. Pour découvrir les deux spécialités culinaires locales, il faut faire un petit voyage. Voyage sur des sentiers escarpés et qui montent tout là-haut, à l’alpage, auprès des tarines, ces magnifiques vaches dont on croirait les yeux maquillés. Ce sont elles qui vont fournir l’une des matières premières des plats du terroir, pour l’un la tomme, pour l’autre la crème. Les pommes de terre, cultivées sur place en remontant chaque année la terre glissée des pentes, sont l’autre des matières premières utilisées pour confectionner la matouille et les teillons.

· La matouille : Faire cuire les pommes de terre épluchées dans de l’eau salée, jusqu’à complète absorption de l’eau. Les piler à l’aide d’un pilon en bois (très important). Ajouter ensuite de la tomme grasse coupée en lamelles. Bien mélanger jusqu’à incorporation de la tomme. Dans une poêle, faire frire les oignons dans du beurre (une bonne quantité). Verser la pâte souple et onctueuse dans la poêle et mélanger. Déguster sans plus attendre ce plat typiquement villarin.

· Les teillons : Couper les pommes de terre en rondelles, les disposer dans une cocotte en fonte (le plat est essentiel dans cette recette). Recouvrir de blancs de poireaux coupés en tranches. Ajouter de l’eau salée à mi-hauteur des pommes de terre. Faire mijoter à feu doux, à demi découvert, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de liquide. Arroser ensuite copieusement de crème fraîche, laisser mijoter encore un instant puis servez et dégustez !

Du côté du sucré…

 

 

Dès la mi-août le territoire de la vallée des Villards, dans sa grande partie, change de couleur et c’est alors le violet qui prédomine. Voici l’indice qui prouve que les myrtilles sont mûres et prêtes à être cueillies !

Les restaurateurs locaux proposent ce dessert, qui est bien entendu à consommer sans modération !

 

 


BALADES ET RANDONNEES...

Partir à l'aube, dans un cadre de rêve, traverser champs de fleurs et verts pâturages au rythme des clochettes des troupeaux... La montagne environnante, accessible à tous, offre d'infinies possibilités de randonnées pédestres, du sentier balcon au circuit de plusieurs jours.

 1/2 journée, journée ou plus, à vous de décider de la durée de votre balade, selon votre niveau et votre désir !

Randonnées à thèmes avec accompagnateurs : faune, flore, traces d'animaux, orientation, géologie... Possibilité de randonnées sur plusieurs jours.


Le Col du Merlet                   Situation : St Alban des Villards - Le Mollard - Combe du Merlet

Massif : Belledonne               Altitude départ : 1 140 m               Altitude arrivée : 2 286 m            Dénivelé : 1 146 m              Durée : journée

C'est près du monument aux morts situé au chef-lieu de St Alban, que débute cette balade qui mène au col du Merlet. Parvenu à la Croix des Charrières, il faut continuer pour aller traverser le Pont des Perrières et se retrouver sur la rive droite du torrent. Les premiers chalets de l'Echaut, plus haut ceux des Granges, puis ceux de la Lauze... Des chalets de la Lauze, pour observer la pierre à cupules (environ 2 000 ans avant J.C., néolithique, trace des premiers bergers) descendre de 50 m environ sur la rive droite, entre le chemin et le torrent. Après cette projection dans le passé, l’itinéraire mène vers les chalets en ruine de la Veille Route, puis au col, situé entre le Pic Sud du Merlet (à gauche) et 1er Pic Nord du Merlet. Le retour s'effectue par le même itinéraire.

 

Le Grand Truc                      Situation :  Saint Colomban des Villards / La Pierre (Parking pied des pistes)

Dénivelé : 1111 m      Durée : journée

Du hameau de La Pierre, se rendre vers les résidences de Belledonne et continuer sur le chemin en direction du hameau abandonné de Bon Mollard puis suivre "Forêt Domaniale de Miolans". Emprunter le sentier qui mène au "chalet de Miolans". A la prochaine intersection après le chalet, prendre à droite le sentier direction "Crêt Massuet". Parvenu sur la crête, prendre à gauche direction Le Grand Truc en passant par les carrefours de Crêt Monradet et Sous le Grand Truc. Depuis Le Grand Truc, descendre par le sentier puis le chemin et tourner à droite au carrefour Montagne de Côte Brune. Après le deuxième virage en épingle à cheveux, suivre le sentier direction Saint Colomban des Villards. Au carrefour La Pierre prendre à gauche pour rejoindre le parking de Nantchenu


PECHE

Allons taquiner la fario !

Les rivières, torrents et lacs savoyards sont peuplées de nombreux salmonidés tels que : la truite fario, l'omble chevalier, le cristivomer, le saumon de fontaine, ainsi que de nombreux carnassiers (brochets, perches, sandres) et poissons blancs (gardons, ablettes...). 

L'accès aux torrents et lacs de la vallée des Villards demande une bonne condition physique et une bonne connaissance du terrain, celui-ci étant souvent accidenté. Il est, de ce fait, préférable de les prospecter à deux et de les aborder comme une randonnée. On peut noter que la présence de poissons, dans les lacs de montagne, est liée dans la majorité des cas, à des interventions humaines, les poissons indigènes ne pouvant coloniser les lacs d'altitudes...


SKI DE RANDONNEE

      

Porte d'entrée de la vallée des Villards, Saint Alban des Villards et sa dizaine de hameaux offrent toutes les facettes de l'authenticité savoyarde. Ses nombreux départs de courses dans Belledonne font de Saint Alban un village très apprécié des skieurs de randonnée.
Attention, si vous êtes débutant dans cette activité, faites vous conseiller par un professionnel de la montagne, munissez-vous du trio obligatoire : ARVA, pelle, sonde et surtout ne partez pas en randonnée si le risque d'avalanche est annoncé.

> Un aperçu des "classiques" :

< Accès depuis St Alban des Villards : Combe du Merlet, une des plus empruntées car la plus sûre du secteur, Col du Merlet (2 286 m), course très fréquentée, Col de Lavoire (2 382 m) et Col du Villonnet (2 457 m).

< Accès depuis St Colomban des Villards : Combe des Roches, point de départ pour accéder à de nombreuses courses, Selle du Puy Gris (2 758m), Col du Gleysin (2 578 m), Combe et col du Tépey (2 716 m), Col du Sambuis (2 528 m), Col du Glandon (1 924 m), possibilité de rejoindre l'Ouillon et Les Sybelles, Col de la Croix(2 529 m).

Col du Merlet (extrait du carto-guide Massif de Belledonne-Vallée du Glandon)    La course : Au départ du Pont du Merlet [1053m], prendre direction L'Echaut [1512] par le coté droit du Torrent du Merlet. De là, suivre la piste jusqu'aux Granges [1730 m] puis rester à droite de la combe pour rejoindre La Kla [1850 m] et la Loze [1880 m]. Aux chalets de la Vieille Route [2005 m], prendre légèrement à droite pour rejoindre le Plan des Sources [2080 m] et suivre la combe tout droit jusqu'au Col du Merlet [2286 m].

Combe du Merlet : point culminant : 2286 m / orientation : Est  /  dénivelé : 1233 m  /  progression : R  / durée : 5 h30  /  ski : 1.2  /  distance linéaire : 6.2 km  /  exposition : 1

A savoir : il s'agit d'un des cols les plus facilement franchissables à travers Belledonne. Il a vu passer de nombreux colporteurs, contrebandiers, des armées et des paysans villarins allant chercher, parfois encore dans la neige, les brebis à Allevard.